La compassion ou l’oubli d’une passion vertueuse. Le partage de la vulnérabilité

Porteur de projet :

Fosca MARIANI ZINI, CESR – UMR 7323

Partenaires :

Université de Milan, Italie
Université de Salerne, Italie
Centre Marc Bloch, Unifre 14, CNRS, Berlin, Allemagne
LEM Laboratoire d’Etudes sur le Monthéisme – UM 8584

Année de l’appel :
2021

Notre projet se propose d’analyser la nature e la fonction de la compassion, un peu oubliée par les sciences humaines, qui en ont souligné le caractère excessif et inutile. Notre objectif est, en revanche, de réhabiliter la compassion comme une émotion vertueuse ou comme une compétence (ou skill) propre à notre équipement cognitif et affectif, qui prend soin de manière efficace de la vulnérabilité de soi-même et d’autrui. A la différence de l’empathie, la compassion exprime non seulement un “sentir avec” mais un “sentir pour”. Elle saisit même les émotions qu’elle ne connaît pas : c’est cette asymétrie qui l’incite à prendre soin activement d’autrui et non à ajouter douleur à la douleur.

L’ambition de notre projet réside dans la tentative de promouvoir une recherche émergente interdisciplinaire et internationale de longue haleine. Le premier pas étudie la compassion dans l’histoire de la pensée, notamment chez les auteurs comme Sénèque, Anselme, Augustin, Fénelon, Schopenhauer. Il ne s’agit pas de réactualiser de manière naïve des conceptions et des vertus anciennes, mais d’en dégager les potentialités. le second pas élargit cette réflexion à la psychologie cognitive et la pratique médicale. Enfin, nous voudrions proposer sur ce sujet à l’IRDES, dans le cadre de la prévention et de la thérapie de la maladie psychique.

Le projet proposé à la MSH se situe dans l’axe “Mutation des normes”. Il vise à accomplir le premier pas et à préparer les deux autres.

Projet financé à hauteur de 5000€