ExSitu3D : pour une meilleure connaissance de la peinture étrusque grâce aux outils numériques

Date : 06/07/2020


ExSitu3D (De l’aquarelle à la modélisation 3D des tombes peintes étrusques. Muséographie ex situ, archivage numérique en archéologie antique et art graphique contemporain) est un programme de recherche porté par Natacha LUBTCHANSKY, membre du CETHIS (EA 6298) et financé dans le cadre de l’Appel à projets RnMSH – FMSH – Huma-Num 2018.

Partenaires du projet : Ecole française de Rome, Soprintendenza Archeologia Toscana, MSH Val de Loire, Ecole nationale supérieure d’art de Bourges, CCCOD.

Les fresques murales étrusques

L’archéologie a toujours tiré de grands bénéfices des outils informatiques. Ce devrait être le cas aujourd’hui des fresques murales des Étrusques, fleuron de cette civilisation qui offrit à l’Italie les premières pages de son histoire. Ce corpus, l’un des plus anciens de la peinture occidentale, rencontre deux écueils pour la recherche et sa diffusion auprès du grand public. Les deux cents fresques, qui le composent, décorent les murs de tombes souterraines, dispersées dans la campagne toscane : elles sont difficiles d’accès, ne pouvant être vues qu’in situ ; et elles se révèlent dans un état de conservation très fragmentaire. Or, elles ont été dessinées dès le XVIIe siècle par les voyageurs artistes ou savants, qui voulaient la documenter et ont préservé nombreux détails que le temps a complètement effacés.

Grâce à différents outils numériques, l’objectif de ce projet est de contribuer à une meilleure connaissance de la peinture étrusque et à une réflexion sur sa muséographie, pour la communauté scientifique internationale et le grand public de la région.

Mobilisation de l’Atelier Numérique de la MSH Val de Loire

Du 17 au 22 février 2020, une mission de documentation a été menée dans le site étrusque de Tarquinia, à une centaine de kilomètres au nord de Rome, sous la direction de Natacha Lubtchansky.

L’objectif était de collecter les données lasergrammétriques et photogrammétriques de deux tombes peintes étrusques : la tombe de l’Ogre ou dell’Orco dans la nécropole Monterozzi de Tarquinia et la tombe des Biges ou delle Bighe, de la même nécropole mais déposée aujourd’hui au Musée archéologique de Tarquinia.

Sur place, Jean Philippe CORBELLINI, assistant ingénieur image et son à la MSH Val de Loire, a effectué un relevé des tombes au scanner 3D en support d’un relevé photogrammétrique (réalisé par Alban-Brice Pimpaud). Il a également réalisé le film documentaire « Couleurs étrusques : regards croisés sur les tombes peintes de Tarquinia » traçant la mission à Tarquinia.

En savoir plus