Projets financés par le Réseau national des MSH

Vous trouverez ci-dessous la liste des projets qui ont Ă©tĂ© financĂ©s par l’appel Ă  projet du RĂ©seau national des Maison des Sciences de l’Homme (RnMSH). ClassĂ©s par annĂ©es, ils sont consultables en dĂ©roulant les diffĂ©rents menus.

2019-2020
VECCAR

Vectorisation de cartes anciennes

Porteur : Dominique ANDRIEU (MSH Val de Loire – USR 3501)
MSH partenaires du projet : MMSH, MSHE, MSHS Sud-Est

Le projet Veccar a pour objectif de dĂ©velopper une Ă©tape majeure dans l’acquisition d’informations gĂ©ographiques Ă  partir de cartes anciennes numĂ©risĂ©es. Si les cartes anciennes sont aujourd’hui bien rĂ©fĂ©rencĂ©es comme sur la plateforme CartoMundi ou les catalogues des bibliothĂšques universitaires, l’exploitation des informations gĂ©ographiques qui les compose sont encore mal exploitĂ©es. En effet, les
systĂšmes d’informations gĂ©ographiques (SIG) nĂ©cessitent de convertir les images numĂ©riques en objets gĂ©omĂ©triques simples exploitables par les mĂ©thodes d’analyse spatiale : cette Ă©tape est la vectorisation.
Si les outils de vectorisation manuelle existent l’automatisation de cette Ă©tape n’est pas proposĂ©e pour des documents cartographiques oĂč les informations se superposent et s’entrecroisent.
Les cartes anciennes sont pourtant des sources d’informations gĂ©ographiques uniques pour la connaissance historique des espaces. GrĂące aux technologies de l’intelligence artificielle, de nouvelles opportunitĂ©s s’ouvrent avec l’apprentissage automatique des images. Nous souhaitons Ă©tablir une preuve de concept visant Ă  dĂ©velopper une application de vectorisation automatique des reproductions
numĂ©riques de documents cartographiques imprimĂ©s. Au terme du projet Veccar, une rĂ©ponse Ă  l’appel Ă  projet gĂ©nĂ©rique de l’ANR est prĂ©vue.

Projet financĂ© dans le cadre de l’Appel inter-MSH du RnMSH 2019-2020

ThéoDDISés

Théologie et Droit au XIIe siÚcle. Différenciations, Interactions, Singularités

Porteur : Raphaël Eckert
MSH porteuse : MSH Val de Loire – USR 3501
MSH partenaires du projet : MISHA

Ce projet a pour but d’examiner à frais nouveaux les rapports entre droit et théologie au cours d’un long XIIe siècle, encadré en amont par le décret de Nicolas II sur l’élection pontificale (1059) et en aval par le concile de Latran IV (1215). Il entend notamment questionner les singularités d’un discours juridique pensé comme irréductible aux autres champs disciplinaires concurrents (la théologie, l’exégèse biblique, la rhétorique, …). Pour ce faire, il analysera les méthodes de travail des juristes savants du XIIe siècle, leur utilisation préférentielle de certains termes, leurs procédés de citations ou encore leurs corpus référentiels. L’originalité de cette recherche tient surtout au fait qu’elle sera menée par comparaison avec la production théologique contemporaine entendue au sens large, c’est-à-dire en y incluant certains commentaires issus des herméneutiques juive et musulmane dans le cadre d’une interprétation juridique comparée. Ce long XIIe siècle fut en effet fécond en termes d’hybridation des savoirs et d’interconnections des réseaux intellectuels et culturels, grâce à l’intensité des contacts et des transferts entre aires civilisationnelles voisines. Par construction, ce travail repose sur une forte pluridisciplinarité et une large coopération internationale, rendues nécessaires par la dispersion, la complexité et la technicité des sources primaires.

Projet financĂ© dans le cadre de l’Appel inter-MSH du RnMSH 2019-2020

BonHNum

Boccace NumĂ©rique Humaniste. ModĂšle d’édition numĂ©rique de textes et de traductions françaises du XVe de Boccace

Porteurs : Sabrina Ferrara et Elena Pierazzo (CESR – UMR 7323)
MSH partenaires du projet : MSHS Poitiers, MSHS Sud-Est

Ce projet, à la forte dimension internationale, propose la mise en place d’un prototype d’édition d’un corpus de textes annotés de Boccace, alliant la recherche fondamentale aux technologies numériques innovantes dans une dimension structurante interdisciplinaire et intersectorielle. Notre objectif est la réalisation d’un modèle représentatif auquel nous appliquerons un modèle d’analyse numérique pour le repérage des différents niveaux de langage (recherche sémantique), des personnages et de leurs caractéristiques sociologiques (répertoires prosopographiques), ainsi que l’élaboration des pistes pour un ultérieur enrichissement qualitatif et quantitatif du projet (ANR, Horizon Europe). Nous travaillerons sur le Décaméron (la Cornice, et notamment le proême, l’introduction aux journées I et IV, Conclusion), le De casibus virorum illustrium et le De mulieribus claris : le premier en langue vernaculaire, les deux autres en latin et leurs traductions en moyen français. Les différentes compétences des laboratoires liées aux MSH Val de Loire, MSHS Poitiers et MSHS Sud- Est, avec lesquels des partenaires étrangers collaboreront, mettront en place une vraie dynamique pluridisciplinaire. La MSH Val de Loire s’occupera des textes vernaculaires et latins et gèrera la mise en place de l’outil numérique ; la MSHS de Poitiers coordonnera l’activité relative aux textes en moyen français et la MSHS Sud-Est fournira les apports nécessaires à l’analyse iconographique et sociologique.

Projet financĂ© dans le cadre de l’Appel inter-MSH du RnMSH 2019-2020

2018
ExSitu3D

De l’aquarelle Ă  la modĂ©lisation 3D des tombes peintes Ă©trusques. MusĂ©ographie ex situ, archivage numĂ©rique en archĂ©ologie antique et art graphique contemporain

Porteur : Natacha LUBTCHANSKY (CETHIS – EA 6298)
Partenaires du projet : Ecole française de Rome, Soprintendenza Archeologia Toscana, MSH Val de Loire, Ecole nationale supĂ©rieure d’art de Bourges, CCCOD

L’archĂ©ologie a toujours tirĂ© de grands bĂ©nĂ©fices des outils informatiques. Ce devrait ĂȘtre le cas aujourd’hui des fresques murales des Étrusques, fleuron de cette civilisation qui offrit Ă  l’Italie les premiĂšres pages de son histoire. Ce corpus, l’un des plus anciens de la peinture occidentale, rencontre deux Ă©cueils pour la recherche et sa diffusion auprĂšs du grand public. Les deux cents fresques, qui le composent, dĂ©corent les murs de tombes souterraines, dispersĂ©es dans la campagne toscane : elles sont difficiles d’accĂšs, ne pouvant ĂȘtre vues qu’in situ ; et elles se rĂ©vĂšlent dans un Ă©tat de conservation trĂšs fragmentaire. Or, elles ont Ă©tĂ© dessinĂ©es dĂšs le XVIIe siĂšcle par les voyageurs artistes ou savants, qui voulaient la documenter et ont prĂ©servĂ© nombreux dĂ©tails que le temps a complĂštement effacĂ©s.

Grùce à différents outils numériques, nous contribuerons à une meilleure connaissance de la peinture étrusque et à une réflexion sur sa muséographie, pour la communauté scientifique internationale et le grand public de la région, autour de quatre réalisations :

  1. une base de donnĂ©es des dessins modernes dispersĂ©s dans les lieux d’archives internationaux
  2. articulĂ©e avec une exposition virtuelle en ligne qui permettra de comparer les relevĂ©s entre eux et de retrouver ainsi le texte iconographique d’origine
  3. une exposition aux Octrois de Tours qui proposera Ă  deux plasticiens de la rĂ©gion de mettre en scĂšne une visite en immersion virtuelle d’une tombe Ă©trusque, prĂ©sentĂ©e avec le mobilier archĂ©ologique type (parmi les collections rĂ©gionales) et le feuilletage des relevĂ©s modernes qui la documentent
  4. une formation curatoriale en master

Projet financĂ© dans le cadre de l’Appel Ă  projets RnMSH – FMSH – Huma-Num 2018

2017
SMARE

Évaluer les comportements individuels en situation de crise : de l’expĂ©rimentation aux modĂšles multi-agents

Porteur : Marion AMALRIC (CITERES, UMR 7324)
Partenaires du projet :

Projet financĂ© dans le cadre de l’AAP PEPS RnMSH-Mission InterdisciplinaritĂ© 2017

2016
AURA

Agriculture Urbaine en Afrique

Porteur : Jean-Louis YENGUE (CITERES, UMR 7324)

Le projet AURA souhaite favoriser le maintien et le dĂ©veloppement de l’agriculture urbaine familiale, qui est pratiquĂ©e par les mĂ©nages les plus pauvres dans tous les interstices de la ville de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso : dans les cours intĂ©rieures, les terrains publics vacants, les rives de cours d’eau, les jardins, les balcons, les espaces verts, surtout pour la culture de lĂ©gumes feuilles et de fruits. Ce type d’agriculture utilise comme engrais les dĂ©chets organiques et industriels de la ville, disponibles en quantitĂ© trĂšs importante Ă  cause de l’urbanisation croissante. Cela alimente donc Ă©galement la filiĂšre de traitement des dĂ©chets, activitĂ© prise en charge en particulier par une association de femmes, qui s’occupe de leur tri ainsi que de leur vente. Les deux mĂ©tiers dont il est question ici, celui d’agriculteur urbain et celui de trieur et commerçant de dĂ©chets, ne sont pas lĂ©galement reconnus par la municipalitĂ©, qui soutient principalement les activitĂ©s industrielles, de commerces plus traditionnels et l’établissement de quartiers rĂ©sidentiels. NĂ©anmoins, dans la pratique, l’agriculture est omniprĂ©sente en ville.

Projet financĂ© dans le cadre de l’AAP PEPS RnMSH-Mission InterdisciplinaritĂ© 2016

2015
DAVINCI COPROD

DAVINCI COPROD

Porteur : Benoist Pierre (CESR, UMR 7323)

Le projet DaVinci CoProd vise Ă  fonder et animer un consortium de coproduction en partenariat public/privĂ© pour la valorisation des connaissances scientifiques liĂ©es Ă  LĂ©onard de Vinci et Ă  la Renaissance. ComposĂ© d’une dizaine de partenaires de la RĂ©gion Centre, de France et d’Europe, ce consortium se fixe pour principal objectif d’initier et de fĂ©dĂ©rer un systĂšme de coproduction transmĂ©dia qui, dans un premier temps mettra l’accent sur la co-­‐crĂ©ation d’un serious game. Ce « jeu sĂ©rieux » sera dĂ©veloppĂ© sur plusieurs plateformes destinĂ©es Ă  un large public et pourra Ă  terme ĂȘtre enrichi d’une dĂ©clinaison vidĂ©o. Il sera centrĂ© sur la personnalitĂ© et l’univers de LĂ©onard de Vinci, sur ses machines et sur les lieux emblĂ©matiques du Val de Loire qu’il a traversĂ©s et/ou influencĂ©s. GrĂące Ă  a mobilisation de savoirs de haut niveau sur la Renaissance – dont l’UMR CESR en lien avec le programme Intelligence des Patrimoines est l’un des principaux producteurs en France et en Europe –, il rĂ©vĂ©lera la nature du gĂ©nie lĂ©onardien via un important volet ludique et Ă©ducatif de formation Ă  la science, intĂ©grĂ© Ă  un modĂšle immersif. Il incitera le joueur Ă  reproduire le mĂ©canisme des machines par lui-­‐mĂȘme et Ă  la maniĂšre du cĂ©lĂšbre ingĂ©nieur. La combinaison de savoirs scientifiques de pointe et des concepts ludo-­‐éducatifs les plus novateurs permettra de produire des applications numĂ©riques inĂ©dites. RĂ©uni et fĂ©dĂ©rĂ© Ă  l’occasion du serious game, le consortium DaVinci CoProd prĂ©voit dĂ©jĂ  d’autres productions sur LĂ©onard de Vinci pour la pĂ©riode 2016-­‐2020. Cela aura non seulement pour but de dĂ©velopper la transmĂ©dialitĂ©, mais aussi d’utiliser les diffĂ©rents supports pour promouvoir toute la gamme de production.

Projet financĂ© dans le cadre de l’AAP RnMSH-CVT AthĂ©na 2015

2014
ZER-PAT

Pour une approche patrimoniale des zones Ă©cologiques rĂ©servoir dans l’écosystĂšme viticole

Porteur : Thibault BOULAY (LEA)
Partenaires du projet : CEDETE (EA 1210) , BBV (EA 2106), CETU Innophyt

Ce projet propose d’étudier les zones Ă©cologiques rĂ©servoirs (ZER : rangs de vigne enherbĂ©s, tourniĂšres, pierriers, bandes fleuries et haies favorables Ă  la faune auxiliaire) au sein d’un Ă©cosystĂšme viticole (Sancerre), selon une approche patrimoniale (cartographie, Ă©dition d’une plaquette) afin de renforcer leur sauvegarde, valoriser leur histoire et favoriser leur rĂ©introduction. Le rĂŽle des ZER comme siĂšge d’une biodiversitĂ© fonctionnelle pour la rĂ©gulation naturelle des ravageurs de la vigne est dĂ©sormais bien Ă©tabli et une rĂ©flexion s’est engagĂ©e sur leur valeur esthĂ©tique dans les paysages viticoles. Toutefois, les vignobles ont bien souvent connu, au cours des derniĂšres dĂ©cennies des remembrements, rendus nĂ©cessaire par la mĂ©canisation et le triomphe de la monoculture, et les ZER n’occupent plus qu’une place marginale. Dans ce contexte, la commune de Sancerre fait figure d’exception, conservant un parcellaire dont les grandes lignes remontent Ă  l’Ancien RĂ©gime. Les ZER du secteur Ă©tudiĂ© (Chavignol), vĂ©ritable « fossile paysager », permettront ainsi une valorisation croisĂ©e inĂ©dite d’un patrimoine naturel, culturel et paysager nĂ©gligĂ© et menacĂ©.
 

Projet financĂ© dans le cadre de l’AAP RnMSH-Mission InterdisciplinaritĂ© et CVT AthĂ©na 2014