Projets financés par le Réseau national des MSH

Vous trouverez ci-dessous la liste des projets qui ont été financés par l’appel à projet du Réseau national des Maison des Sciences de l’Homme (RnMSH). Classés par années, ils sont consultables en déroulant les différents menus.

2018
ExSitu3D

De l’aquarelle à la modélisation 3D des tombes peintes étrusques. Muséographie ex situ, archivage numérique en archéologie antique et art graphique contemporain

Porteur : Natacha LUBTCHANSKY (CETHIS – EA 6298)
Partenaires du projet : Ecole française de Rome, Soprintendenza Archeologia Toscana, MSH Val de Loire, Ecole nationale supérieure d’art de Bourges, CCCOD

L’archéologie a toujours tiré de grands bénéfices des outils informatiques. Ce devrait être le cas aujourd’hui des fresques murales des Étrusques, fleuron de cette civilisation qui offrit à l’Italie les premières pages de son histoire. Ce corpus, l’un des plus anciens de la peinture occidentale, rencontre deux écueils pour la recherche et sa diffusion auprès du grand public. Les deux cents fresques, qui le composent, décorent les murs de tombes souterraines, dispersées dans la campagne toscane : elles sont difficiles d’accès, ne pouvant être vues qu’in situ ; et elles se révèlent dans un état de conservation très fragmentaire. Or, elles ont été dessinées dès le XVIIe siècle par les voyageurs artistes ou savants, qui voulaient la documenter et ont préservé nombreux détails que le temps a complètement effacés.

Grâce à différents outils numériques, nous contribuerons à une meilleure connaissance de la peinture étrusque et à une réflexion sur sa muséographie, pour la communauté scientifique internationale et le grand public de la région, autour de quatre réalisations :

  1. une base de données des dessins modernes dispersés dans les lieux d’archives internationaux
  2. articulée avec une exposition virtuelle en ligne qui permettra de comparer les relevés entre eux et de retrouver ainsi le texte iconographique d’origine
  3. une exposition aux Octrois de Tours qui proposera à deux plasticiens de la région de mettre en scène une visite en immersion virtuelle d’une tombe étrusque, présentée avec le mobilier archéologique type (parmi les collections régionales) et le feuilletage des relevés modernes qui la documentent
  4. une formation curatoriale en master

Projet financé dans la cadre de l’Appel à projets RnMSH – FMSH – Huma-Num 2018

2017
SMARE

Évaluer les comportements individuels en situation de crise : de l’expérimentation aux modèles multi-agents

Porteur : Marion AMALRIC (CITERES, UMR 7324)
Partenaires du projet :

Projet financé dans le cadre de l’AAP PEPS RnMSH-Mission Interdisciplinarité 2017

2016
AURA

Agriculture Urbaine en Afrique

Porteur : Jean-Louis YENGUE (CITERES, UMR 7324)

Le projet AURA souhaite favoriser le maintien et le développement de l’agriculture urbaine familiale, qui est pratiquée par les ménages les plus pauvres dans tous les interstices de la ville de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso : dans les cours intérieures, les terrains publics vacants, les rives de cours d’eau, les jardins, les balcons, les espaces verts, surtout pour la culture de légumes feuilles et de fruits. Ce type d’agriculture utilise comme engrais les déchets organiques et industriels de la ville, disponibles en quantité très importante à cause de l’urbanisation croissante. Cela alimente donc également la filière de traitement des déchets, activité prise en charge en particulier par une association de femmes, qui s’occupe de leur tri ainsi que de leur vente. Les deux métiers dont il est question ici, celui d’agriculteur urbain et celui de trieur et commerçant de déchets, ne sont pas légalement reconnus par la municipalité, qui soutient principalement les activités industrielles, de commerces plus traditionnels et l’établissement de quartiers résidentiels. Néanmoins, dans la pratique, l’agriculture est omniprésente en ville.

Projet financé dans le cadre de l’AAP PEPS RnMSH-Mission Interdisciplinarité 2016

2015
DAVINCI COPROD

DAVINCI COPROD

Porteur : Benoist Pierre (CESR, UMR 7323)

Le projet DaVinci CoProd vise à fonder et animer un consortium de coproduction en partenariat public/privé pour la valorisation des connaissances scientifiques liées à Léonard de Vinci et à la Renaissance. Composé d’une dizaine de partenaires de la Région Centre, de France et d’Europe, ce consortium se fixe pour principal objectif d’initier et de fédérer un système de coproduction transmédia qui, dans un premier temps mettra l’accent sur la co-­‐création d’un serious game. Ce « jeu sérieux » sera développé sur plusieurs plateformes destinées à un large public et pourra à terme être enrichi d’une déclinaison vidéo. Il sera centré sur la personnalité et l’univers de Léonard de Vinci, sur ses machines et sur les lieux emblématiques du Val de Loire qu’il a traversés et/ou influencés. Grâce à a mobilisation de savoirs de haut niveau sur la Renaissance – dont l’UMR CESR en lien avec le programme Intelligence des Patrimoines est l’un des principaux producteurs en France et en Europe –, il révélera la nature du génie léonardien via un important volet ludique et éducatif de formation à la science, intégré à un modèle immersif. Il incitera le joueur à reproduire le mécanisme des machines par lui-­‐même et à la manière du célèbre ingénieur. La combinaison de savoirs scientifiques de pointe et des concepts ludo-­‐éducatifs les plus novateurs permettra de produire des applications numériques inédites. Réuni et fédéré à l’occasion du serious game, le consortium DaVinci CoProd prévoit déjà d’autres productions sur Léonard de Vinci pour la période 2016-­‐2020. Cela aura non seulement pour but de développer la transmédialité, mais aussi d’utiliser les différents supports pour promouvoir toute la gamme de production.

Projet financé dans le cadre de l’AAP RnMSH-CVT Athéna 2015

2014
ZER-PAT

Pour une approche patrimoniale des zones écologiques réservoir dans l’écosystème viticole

Porteur : Thibault BOULAY (LEA)
Partenaires du projet : CEDETE (EA 1210) , BBV (EA 2106), CETU Innophyt

Ce projet propose d’étudier les zones écologiques réservoirs (ZER : rangs de vigne enherbés, tournières, pierriers, bandes fleuries et haies favorables à la faune auxiliaire) au sein d’un écosystème viticole (Sancerre), selon une approche patrimoniale (cartographie, édition d’une plaquette) afin de renforcer leur sauvegarde, valoriser leur histoire et favoriser leur réintroduction. Le rôle des ZER comme siège d’une biodiversité fonctionnelle pour la régulation naturelle des ravageurs de la vigne est désormais bien établi et une réflexion s’est engagée sur leur valeur esthétique dans les paysages viticoles. Toutefois, les vignobles ont bien souvent connu, au cours des dernières décennies des remembrements, rendus nécessaire par la mécanisation et le triomphe de la monoculture, et les ZER n’occupent plus qu’une place marginale. Dans ce contexte, la commune de Sancerre fait figure d’exception, conservant un parcellaire dont les grandes lignes remontent à l’Ancien Régime. Les ZER du secteur étudié (Chavignol), véritable « fossile paysager », permettront ainsi une valorisation croisée inédite d’un patrimoine naturel, culturel et paysager négligé et menacé.
 

Projet financé dans le cadre de l’AAP RnMSH-Mission Interdisciplinarité et CVT Athéna 2014