Méthodes archéométriques et Numismatique (MAN). Recherches interdisciplinaires sur les monnaies antiques

Porteur de projet :
Arnaud SUSPENE, IRAMAT, Centre Ernest Babelon – UMR 5060

Partenaires :
CeTHiS, EA 6298
Conditions extrêmes et matériaux : haute température et irradiation (CEMHTI, UPR 30)
Abteilung Documenta Antiqua Institut für Kulturgeschichte der Antike Österreichische
Association numismatique du Centre

Année de l’appel à projet :
2020

Ce projet interdisciplinaire mobilise à la fois des disciplines des sciences humaines (histoire, numismatique) et des disciplines relavant des sciences expérimentales (physique nucléaire, chimie des matériaux). Son ambition est de comparer et d’évaluer les méthodes d’analyse physico-chimiques de monnaies ou d’argent antiques, sur le modèle de ce qui a été réalisé ces dernières années pour les monnaies médiévales. A la différences des monnaies médiévales, les monnaies antiques présentent des flans assez épais, qui n’ont fait l’objet d’aucun martelage et qui relèvent des procédés de fabrication plus homogène, ce qui justifie une enquête spécifique.

La démarche retenue est d’analyser un échantillon de six monnaies achetées sur le marché à l’aide de trois méthodes différentes, afin de mesurer l’apport et les limites de chacune de ces méthodes et de proposer de nouveaux développements.
Parallèlement, un lot de 60 monnaies provenant des collections patrimoniales seront à analyser par LA-ICP-MS, une technique éprouvée et non destructive, afin de détecter de possibles tendances devant à terme faire l’objet d’enquêtes plus approfondies. Le projet MAN comprend quatre workshops et des actions de valorisation. Il réunit des chercheurs, des enseignants-chercheurs des université d’Orléans et de Tours, deux chercheurs étrangers, cinq doctorants. Il s’inscrit dans l’Axe Monnaie et finance de la MSH Val de Loire.

 

Projet financé à hauteur de 5000€.