[Colloque] Droit(s) et bande dessinée

Date : 06/11/2020
Lieu : BnF (site François-Mitterrand), Petit auditorium


La bande dessinĂ©e, longtemps cantonnĂ©e Ă  la littĂ©rature destinĂ©e Ă  la jeunesse et considĂ©rĂ©e comme un art mineur, a, depuis un demi-siècle, obtenu une lĂ©gitime consĂ©cration dans l’univers artistique et dans le monde scientifique.Il s’agit d’un mĂ©dia d’une richesse inĂ©galĂ©e. D’abord parce qu’il mĂŞle, de manière sensĂ©e et spĂ©cifique, deux formes de communication : l’écriture et le dessin. Mais aussi parce que ses rĂ©fĂ©rences vont bien au-delĂ , la bande dessinĂ©e pouvant avoir des liens avec la peinture, la photographie, le cinĂ©ma, le dessin animĂ© et, dĂ©sormais, le numĂ©rique et l’interactivitĂ©. Ensuite, parce que la bande dessinĂ©e est une Ĺ“uvre complexe. Peuvent y contribuer dessinateurs, auteurs, traducteurs, coloristes, lettreurs, Ă©diteurs, chefs de fabrication, imprimeurs… Enfin, parce que cet art, qui sait ĂŞtre tantĂ´t populaire tantĂ´t Ă©litiste, est d’une incroyable diversitĂ©, tant dans l’expression par l’image que dans les thèmes traitĂ©s (mangas, romans graphiques, comics…). On comprend aisĂ©ment combien, plus qu’ailleurs, le Droit va ici s’immiscer, en aval, dans la mise en Ĺ“uvre des rapports complexes entre tous ces arts et entre tous ces intervenants, et en amont, pour rĂ©gler les Ă©ventuels conflits susceptibles de survenir. C’est pourquoi l’Institut de Recherche pour un Droit Attractif de l’universitĂ© Sorbonne Paris Nord, le Centre de recherche juridique Pothier de l’UniversitĂ© d’OrlĂ©ans, la Bibliothèque nationale de France, qui conserve un fonds très volumineux de bandes dessinĂ©es entrĂ©e par dĂ©pĂ´t lĂ©gal, acquisition ou don, et l’Institut de Recherches historiques du Septentrion (IRHIS), se sont une fois de plus associĂ©s pour proposer une rencontre permettant aux juristes de diffĂ©rentes spĂ©cialitĂ©s de mieux percevoir les subtilitĂ©s des rapports en prĂ©sence et aux professionnels de mieux connaĂ®tre les opportunitĂ©s que les règles juridiques peuvent leur offrir.

Dans cette perspective, le colloque du 6 novembre 2020 va réunir non seulement juristes et praticiens de la bande dessinée, mais aussi scientifiques d’autres disciplines qui apporteront le passionnant éclairage de leurs analyses.

Manifestation validée au titre de la formation continue des avocats

Informations et programme complet