Introduction à la méthode de Leon Battista Alberti : L’art de colorer dans le « De pictura »

  • Auteur : Isabelle Bouvrande
  • Éditeur : Champion « Le Savoir de Mantice »
  • Laboratoire : CESR
  • Date de publication : Mars 2019

À la différence de la perspective centrale, la méthode pour colorer, qu’Alberti nomme la ratio colorandi, n’avait pas fait l’objet d’une étude à part entière jusqu’à présent. La raison tient sans doute au fait qu’on a longtemps négligé la lecture physique du De pictura. D’égale importance en termes de quantité et de qualité que la méthode pour mettre en œuvre la construction mathématique de l’image, la méthode pour colorer, qui vise à suggérer le relief probant des figures, est pourtant restée dans l’ombre de la couleur avec la théorie de laquelle on l’a souvent confondue. La présente étude propose de cerner l’élaboration de la ratio colorandi, ses sources et son modus operandi, méthode qui donne sa visibilité et son intelligibilité colorée à l’ensemble de l’image. À cette fin, il convient de prendre en compte les enjeux qui sont liés aux divers savoirs convoqués, au premier chef la philosophie aristotélicienne de la nature, mais aussi la réduction en art bien connue à la Renaissance et qui remonte à l’Antiquité (Quintilien, Institution oratoire), l’optique, l’art de la mémoire, le genre littéraire de la fable (Ovide, Métamorphoses), l’histoire de la peinture (Pline l’Ancien, Histoire naturelle) et sa pratique (Cennino Cennini, Il libro dell’arte). En son sein, l’ouvrage comprend un lexique qui présente une analyse par notions et par termes.