Participation et pouvoir d’agir des classes populaires

Porteur de projet :
Héloïse NEZ, TERRitoires, Environnement et Sociétés (CITERES) – UMR 7324

Partenaires :
Val de Loire Recherche en Management (VALLOREM) – EA 6296
Centre d’Études pour le DĂ©veloppement des Territoires et l’Environnement (CEDETE) – EA 1210
Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (IIAC) – UMR 8177
Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement (LAVUE) – UMR 7218
Centre de Recherches Individus, Épreuves, SociĂ©tĂ©s (CERIES) – EA 3589
Centre d’Études et de Recherche Administratives, Politiques et Sociales (CERAPS) – UMR 8026
Fédération des Centres sociaux de la Région Centre-Val de Loire

Année de l’Appel à projet :
2017

Les recherches sur la participation des citoyens dans les politiques publiques se sont multipliĂ©es depuis une dĂ©cennie. Elles soulignent l’incapacitĂ© des dispositifs existants, comme les conseils de quartier, Ă  mobiliser les jeunes, les femmes et les personnes issues des classes populaires et/ou de l’immigration. Peu de chercheurs se sont intĂ©ressĂ©s dans ce cadre aux centres sociaux, oĂą ces catĂ©gories de la population s’investissent pourtant de manière quotidienne.
Depuis 2013, renouant avec son projet historique d’Ă©ducation populaire, la FĂ©dĂ©ration des centres sociaux et socioculturels de France a fait du dĂ©veloppement du pouvoir d’agir l’une de ses prioritĂ©s. Elle rejoint ainsi de nouvelles initiatives de participation comme les conseils citoyens, issus du rapport BacquĂ©/Mechmarche sur la politique de la ville. Ce projet regroupant des sociologues, des gĂ©ographes, des anthropologues, des urbanistes et des politistes vise Ă  initier une recherche interdisciplinaire sur l’empowerment au sein des centres sociaux et des conseils citoyens, en s’intĂ©ressant tant Ă  la reconfiguration du rĂ´le des professionnels de l’intervention sociale qu’aux trajectoires des habitants des quartiers populaires. L’objectif, en lien avec l’axe « Ville et Ă©tudes urbaines » de la MSH Val de Loire et par le biais de partenariats entre les Ă©quipes de Tours, d’OrlĂ©ans et d’autres MSH, est de mener une enquĂŞte exploratoire en rĂ©gion Centre-Val de Loire et de coordonner une Ă©quipe Ă  l’Ă©chelle nationale.

Projet financé à hauteur de 5 000 €.