COWORK-CVL – Espaces de coworking : les conditions d’un développement urbain et rural soutenable

Année : 2018 Durée : 3 ans

Porteur : CITERES – UMR 7324, Divya Leducq (Maître de conférences)

Partenaires : VALLOREM (EA 6296).
MSH Val de Loire (USR 3501.
Laboratoire Territoires, Villes, Environnement et Société (TVES – Université de Lille) (59).
Laboratoire Aménagement Economie et Transport (LAET – Université de Lyon -CNRS) (69).
Université du Québec (UQAM) (Montréal).
Ecole Supérieur d’Aménagement du Territoire et de Développement régional (ESAD) (45).
Université MC GILL (Montréal).
Université à distance du Québec (TELUQ) (Montréal), Villes au Carré Val de Loire (V2) (37).
GIP RECIA – REgion Centre interActive (45).

Financeurs :

Réalisations associées : COWORK-CVL – Espaces de coworking : les conditions d’un développement urbain et rural soutenable.

Statut : En cours

Ce projet est soutenu par la Région Centre- Val de Loire (dans le cadre d’un Appel à Projet Régional 2018-2021). L’espace de la Région Centre-Val de Loire constitue un laboratoire d’observation particulièrement intéressant pour étudier les espaces de coworking (ECW) : leur nombre est en effet passé de 2 en 2013 à 22 en 2017 et de nombreux projets sont en émergence. Afin de contribuer utilement à la structuration de l’innovation dans le cadre des transitions économiques, numériques et environnementales, le projet “Espaces de coworking : les conditions d’un développement urbain et rural soutenable” (COWORK-CVL) s’attachera à croiser l’expertise des acteurs locaux, des opérateurs régionaux et des milieux de la recherche. Le projet COWORK-CVL est original car il questionne et articule plusieurs questions vives dans différents secteurs des politiques régionales. En effet, les espaces de coworking (ECW) sont révélateurs d’une dynamique économique lourde d’enjeux pour la Région, en termes (i) de développement économique et industriel futur (ancrage et formation des ressources humaines, soutien à l’innovation), (ii) d’armature et de maillage territorial (villes et espaces ruraux) et (iii) de développement durable des territoires (mobilités, régénération spatiale des quartiers). Le projet COWORK-CVL propose aussi une entrée de géographie économique qui permet de rejoindre les compétences d’aménagement du territoire de la Région, récemment amplifiées par la loi NOTRe. Enfin, par le consortium constitué et les problématiques opérationnelles soulevées, le projet COWORK-CVL constitue un outil d’éclairage et d’aide à la décision pour les politiques publiques en Région Centre-Val de Loire.

La MSH analyse, dans notre région peu urbanisée, l’émergence de ces nouvelles structures économiques apparues dans les grandes métropoles mondiales. La cartographie et les méthodes statistiques sont mobilisées pour recenser ces lieux en collaboration avec le GIP Récia (service régional impliqué dans l’animation des nouveaux usages des outils numériques), les décrire et analyser leur localisation. La MSH coordonne cette tâche par le recrutement d’un ingénieur sur un contrat de 3 mois et l’encadrement d’un étudiant stagiaire.