Visualisation et virtualisation

Contact: 

Responsable scientifique :
Gabriel Bergounioux
 

La thématique « Visualisation et Virtualisation » concerne un domaine en plein essor, autant dans la recherche fondamentale que dans les applications. Elle s’inscrit à la croisée des progrès accomplis en matière de restitution optique et des besoins nés du traitement et de la restitution de données massives (big data).

Cet axe s’inscrit dans la continuité des orientations que la MSH Val-de-Loire a entrepris de développer :

- une collaboration avec les sciences formalisées et expérimentales
- une politique scientifique organisée autour d’un programme innovant en matière de patrimoine (Intelligence des Patrimoines)
- une initiative exploitant l’utilisation des nouvelles technologies dans les différents domaines des sciences humaines et sociales (SHS)

La visualisation

La visualisation concerne l’ensemble des opérations qui permettent de rendre manipulables des données qui seraient difficilement accessibles sous une autre forme, qu’il s’agisse de cartographie, de représentations graphiques de données statistiques, de traitement du signal sonore ou de toute méthode qui assure la conversion en figures et couleurs de contenus et de ressources. Cette démarche doit permettre d’assurer la déclinaison en région des deux TGIR (Très Grandes Infrastructures de Recherche) dédiées aux SHS, Huma-Num et Progedo, et de relayer les institutions mises en place par l’Union Européenne, en particulier DARIAH (Digital Research Infrastructure for Arts and Humanities) pour laquelle la France a pris des engagements forts.

La virtualisation

Au-delà de l’acquisition et du traitement des images, qui sont au centre des préoccupations du Réseau Thématique de Recherche Image Région Centre (RTR Image), la virtualisation constitue l’apport particulier des SHS à ce réseau en concevant des produits numériques, qu’ils aient ou non un équivalent matériel, élaborés dans un environnement informatique. La production des artefacts aboutit à la conception d’entités ou de contextes simulés dont la fabrication correspond à une extrapolation de la somme des informations nécessaires à leur création. L’utilisation des artefacts, dans l’enseignement, le monde des arts ou les entreprises est actuellement en expansion rapide et l’émergence de lieux de réflexion et d’analyse sur leur conception et leur usage est un défi à relever.

A ce titre, l’axe « Visualisation et Virtualisation » doit permettre de fédérer les capacités des laboratoires – d’abord ceux de SHS mais sans exclusive disciplinaire – et des acteurs de l’intelligence artificielle – dans les sphères socio-économiques et culturelles – autour de la veille technologique et du transfert, de la gestion de projets et de l’animation de réseaux, de la formation et de la diffusion scientifiques.