La tragi-comédie : naissance et consolidation d’un genre (XV-XVIIe siècles)

Porteur de projet :
Juan Carlos GARROT ZAMBRANA, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR) – UMR 7323

Partenaires :
FORELL, MSH de Poitiers
ALITHILA, MESH Nord-Pas-de-Calais

Année de l’Appel à projet :
2012

Le mélange du tragique et du comique prend un nouvel essor depuis la fin du XVe siècle en Italie et en Espagne donnant lieu à la naissance de la tragi-comédie ; on retrouve aussi ce type de dramaturgie dans les théâtres anglais et français des XVIe et XVIIe siècles, avant que l’on aille vers une séparation complète des univers dramatiques.

Plusieurs approches s’avèrent nécessaires pour une bonne compréhension de la tragi-comédie :

  • étudier l’essor d’un nouveau type de théâtre par apport à un nouveau type de société, plus citadine, formée dans les universités et non plus, uniquement, dans les couvents ou dans les écoles des cathédrales. On pourra aussi considérer les éventuelles oppositions entre les représentations publiques et les représentations privées ayant eu lieu aux palais des rois ou dans des grands seigneurs. Il serait également opportun, les cas échéant, de confronter la Ville à la Cour ;
  • accorder la plus grande attention au double circuit de circulation des pièces de théâtre : textes manuscrits et mises en scène en soulignant le cas échéant le rôle intermédiaire joué par les manuscrits, notamment ceux dits « d’acteur » qui sont le résultat souvent de l’intervention des comédiens eux-mêmes dans l’élaboration des pièces ;
  • étudier la tragi-comédie à partir des textes théoriques envisageant les défauts ou les vertus de ce genre ;
  • considérer la réception d’œuvres théâtrales relevant de cette esthétique du mélange hors de leur aire de production.

Nous proposons dans un premier temps de nous consacrer à l’étude du deuxième point qui peut servir de pivot pour appréhender les trois autres, tout en sachant qu’il s’agirait d’un premier pas qui nous permettra de constituer un réseau de spécialistes des différents espaces culturels : britannique, espagnol, français et italien, principalement, qui s’intéressent au  théâtre du point de vue du texte écrit mais aussi du point de vue de la représentation : lieu théâtral, jeu des acteurs, mise en scène, de telle sorte que l’on puisse élargir dans un deuxième temps notre domaine de recherche et, ainsi, constituer un dossier pour un projet ANR émanant de l’équipe Scène européenne.

Actualités :